LES 5 ROMANS « CLASSIQUES » QUE J’AI ADORE

Après vous avoir partagé cinq romans qui m’ont marquée, et puis cinq romans que je n’ai pas aimé, je voulais aujourd’hui vous parler de cinq romans dits « classiques » que j’ai, au contraire, beaucoup apprécié ! En espérant que ça vous donne envie d’en lire quelques uns, n’hésitez pas à me partager vos coups de coeur !

Les liaisons dangereuses – Choderlos de LACLOS

Résultat de recherche d'images pour "les liaisons dangereuses"

Sommes-nous tous vertueux ? Une réflexion sur le vice et la vertu, au travers du libertinage. Il s’agit là d’un roman épistolaire, qui se veut surtout être un essai sur la nature humaine, la passion, la jalousie, la ruse. A force de simuler la guerre on finit par se la faire. Chaque phrase est un délice, l’histoire est rythmée, intense. Tout y est calculé. Chaque mot a sa raison d’être, chaque action des personnages a une finalité : la manipulation de l’autre pour servir son propre intérêt. Chaque personnage a son propre caractère. La candeur, la jeunesse, l’inexpérience et la vertu y sont décrits comme une faiblesse. Choderlos de Laclos nous explique qu’il faut se méfier des faux-semblants, que l’on ne peut compter que sur soi-même. 

Pour moi ce livre a été un réel coup de coeur, une perle dans son écriture, une histoire passionnante que j’ai dévoré (trop) rapidement. Ce livre n’a pas vieilli, et fait parti à mon sens, des grands classiques de la littérature française. 

A lire, à lire et à relire!

Huis clos – Jean-Paul SARTRE

Résultat de recherche d'images pour "huis clos sartre"

« L’enfer c’est les autres ». Ici le message c’est un peu « tu n’es rien d’autre que ta vie ». Peu importe tes intentions, seuls les actes comptent. Ou bien « la promiscuité c’est difficile ». En effet, dans ce livre, trois personnes se retrouvent ensemble, dans une pièce dont ils ne peuvent sortir. Cette pièce, c’est l’enfer. Chacun tente d’expliquer ce qu’il fait là, en arguant qu’il s’agit sans doute d’une erreur. Déni, mensonge, mauvaise foi. Et puis les langues se délient, les personnages se dévoilent. Les personnages sont forcés de composés les uns avec les autres. Ils s’observent, se jugent, se détestent. Cette pièce de théâtre, très courte et rythmée ne m’a pas du tout ennuyée, et je l’ai fini d’une traite. Probablement l’une de mes premières expériences avec une lecture « classique ». 

Le Guépard – Giuseppe di LAMPEDUSA

Résultat de recherche d'images pour "Le Guépard - Giuseppe di LAMPEDUSA"

A travers le déclin d’une famille noble, et l’ascension d’une autre Lampedusa écrit sur les changements survenus en Sicile avant l’unification de l’Italie. Là encore une phrase issue de ce roman est devenue très célèbre : « Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change ». 

Lampedusa nous décrit une partie de l’histoire italienne, de la société, des gens de la Sicile. Il y fait plein d’allusions historiques, mais également religieuses et artistiques. Bien qu’il s’adonne à de nombreuses descriptions avec précision, les dialogues donnent un rythme à l’histoire. Il nous parle de l’écoulement du temps, notamment à travers son personnage principal, de la fin d’une époque que cette famille issue de la noblesse ne veut pas ou ne peut pas accepter. Mélange de bulle dans le temps, ou tout parait suspendu, de mélancolie, et de nostalgie face à l’arrivée de Garibaldi et de la révolution. 

Le roman est court, mais le style est puissant. Quel roman ! 

Bel ami – Guy de MAUPASSANT

Résultat de recherche d'images pour "Bel ami - Guy de MAUPASSANT"

Le personnage principal, Georges Duroy (Bel-ami) est l’incarnation de l’arriviste, issu des basses classes de la société, essayant à tout prix et par tous les moyens de se faire une place dans la société parisienne du XIXème siècle. Pas de demie mesure : soit on adhère au personnage, soit on n’adhère pas. Mais une chose est sure, il ne laisse personne indifférent. Personnellement, j’ai adoré ce livre, j’ai adoré le personnage. Il m’est apparu très sympathique, malgré son côté très cynique. J’ai aimé le suivre dans ses succès, ses conquêtes, ses ambitions, le voir élaborer ses plans pour parvenir à ses objectifs. Bel-ami est en colère contre le monde, il a peu de principes, et encore moins de scrupule à se servir des gens et surtout des femmes, prêt à tout pour connaître la gloire et surtout la richesse. Il s’agit peut-être là d’une pique à l’encontre de la société parisienne du XIXème siècle.
Cette histoire qui suit les aventures d’un opportuniste, chéri de ses dames, fût pour moi un régal de lecture. Pour faire court ce roman est vraiment à lire. 

Le Cid – CORNEILLE

Image associée

Je ne vais pas m’attarder sur cette pièce, puisque j’en ai déjà parlé ici. Il s’agit là d’une histoire qui m’a beaucoup marqué. Que j’ai étudié en classe de troisième. Je me souviens encore de certains dialogues par coeur. Comme pour les pièces de théâtre classique, l’histoire est rythmée. On parle d’amour, de trahison, de guerre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s